18 Jul 2021

>>> Allocution présidentielle 12 juillet 2021, Encore des menaces !

Emmanuel Macron, roi élu de la République Française comme tous ses prédécesseurs, a donc parlé. Dans son allocution du 12 juillet, il a pris soin de tout mélanger pour une fois de plus dérouter ses interlocuteurs. Alors que l’ensemble de cette sortie médiatique aurait dû porter sur la pandémie et la vaccination, le bon seigneur n’a pas pu s’empêcher de menacer une fois de plus de casser le modèle social français.

La Fédération Anarchiste est pour une sortie rapide de la pandémie mondiale qui nous touche. Nous avons dans ce sens signé, aux côtés d’autres forces politiques, un appel pour la levée des brevets sur la fabrication des vaccins contre le Covid19. Et ce pour faciliter la fabrication au niveau mondial et permettre à toutes et tous d’être protégés. Les anarchistes ont toujours pensé que les sciences sont les alliées de l’émancipation : à ce titre, nous œuvrons à une éducation populaire accessible, sur tous les sujets, afin de contrer les idées confusionnistes qui émergent de toutes parts. Enfin, à l’heure où nous parlons, nous ne pouvons que constater l’égoïsme des pays riches. Sur 3 milliards de doses de vaccins injectées dans le monde, moins de 1 % l’ont été dans les pays les plus pauvres, pourtant souvent les plus touchés. C’est une honte et une fois de plus les gouvernements des pays riches ont des morts sur la conscience.

Cela ne nous rend pas pour autant partisans du tout sécuritaire annoncé. En père fouettard, l’État, par la voix de son premier serviteur, est donc venu donner la fessée aux récalcitrants, tout en profitant de cela pour tester des outils comme l’utilisation massive de gestion des flux numérisée. Nous appelons évidemment toutes et tous à faire ce qu’il faut pour sortir de cette pandémie, mais la méthode d’adjudant mal dégrossi mise en place n’est que la démonstration de la faiblesse de l’État et la poursuite de sa gestion calamiteuse de l’épidémie.

La seconde partie de la diatribe présidentielle nous révolte encore plus. Elle peut se résumer par un slogan : « Au boulot les feignasses ». Ainsi, notre marquis du Trocadéro n’entend pas moins que de nous imposer d’emmerder encore plus les chômeurs et de diminuer leurs revenus, tout en obligeant l’ensemble des françaises et français à travailler plus longtemps en partant plus tard à la retraite ! Le même qui arrose les milliardaires et les multinationales veut donc faire payer « la crise », mot à la mode pour dire capitalisme, aux plus démunis ! Il ne manque pas d’air le fanfaron de l’Élysée quand même !

Face à cela, une réponse claire doit être donnée : il est temps non pas d’aller « maintenir les acquis et simplement contre Macron » mais bien d’exploser la République telle qu’elle est, pour enfin aller vers un monde débarrassé des classes, des possédants et des empêcheurs de vivre. Comme le dit le groupe Massilia Sound System « Le capitalisme est une cochonnerie ». Il est temps d’arrêter de danser dans la fange !

publié le : 15-07-2021 par Secrétariat aux relations extérieures

Fédération Anarchiste